FAQ – Vos questions sur les Filtres, les CPL* et le Linky

La problématique des compteurs communicant Linky fonctionnant avec des CPL (courants porteurs en ligne) suscite de nombreuses interrogations auprès du grand public et de nos clients. Cette source de rayonnements vient s’ajouter à un environnement électromagnétique déjà très chargé, à la limite de ce que peut supporter une grande part de la population sans effets notables à court, moyen et long terme sur nos organismes. Nous nous emploierons à proposer des solutions qui permettent de réduire les perturbations conduites et rayonnées par nos réseaux électriques.

Voici un échantillon de questions réponses qui feront sans doute écho chez vous, avec à un certain nombre d’interrogations sur les compteurs Linky, leurs CPL et les perturbations en « électricité sale » des réseaux électriques.

*CPL : voir la définition en pied de page.

Q1 : Si des compteurs Linky sont installés dans le voisinage (maison éloignée de la notre) je suppose que les impulsions des compteurs Linky sont transmises à tous les voisins et pas seulement au concentrateur ?

R1 : Tous les compteurs Linky communiquent de manière bi-directionnelle (aller-retour avec les concentrateurs de quartier). Il servent aussi de relais aux compteurs Linky trop éloignés du concentrateur pour établir une communication ou transmission CPL dans de bonnes conditions. Le système d’injection des CPL est dit adaptatif, il s’ajuste automatiquement (à la hausse ou à la baisse) ses transmissions en fonction des paramètres du réseau. Ceci permet d’expliquer en partie la grande disparité des mesures réalisées sur le terrain en présence des compteurs Linky en activité.

Les CPL du Linky sont donc présents et diffusés dans tout le réseau de distribution publique et dans tous les réseaux domestiques dans des proportions variables.

Pour être plus précis, les impulsions des compteurs sont transmises à tous les voisins qui sont branchés sur la même partie du réseau que vous. Le réseau de distribution public est alimenté en triphasé. La plupart des habitations sont alimentées en monophasé, c’est à dire sur une seule des trois phases (phase 1, 2 et 3).

Le concentrateur quant à lui injecte des CPL sur les trois phases.

Plus les compteurs sont distants de votre habitation plus l’amplitude (la puissance) des signaux CPL diminue. Il faut aussi prendre en compte la proximité du concentrateur qui envoie lui aussi des impulsions encore plus fortes que les compteurs eux-mêmes. C’est pour ces raisons de proximité que l’impact des compteurs est plus significatif en habitat collectif qu’en maison individuelle.

Les CPL sont injectés sous forme conduite dans le réseau électrique. Ce qui nous pose problème est l’énergie rayonnée par les câbles dans les fréquences CPL, on peut parler de pertes en ligne, c’est à dire qu’à chaque mètre, on perd un peu d’énergie sous forme rayonnée ; ceci explique pourquoi lorsque l’on s’éloigne des sources, l’amplitude des signaux diminue.

En suivant ces principes, et pour une maison individuelle, il est préférable de placer le compteur loin de l’habitation (en limite de propriété) plutôt qu’à l’intérieur du domicile. La proximité avec les sources de rayonnement CPL en sera réduite, les niveaux des CPL seront plus bas et les solutions de réduction des perturbations CPL n’en seront que plus efficaces.

Q2 : Il existe des équipements qui permettent de filtrer les « mauvais courants » et sensés empêcher les impulsions de « rentrer » dans notre propre réseau. En avez-vous testé ? quels sont les plus efficaces ?

R2 : Pour traiter cette problématique, nous utilisons des filtres électroniques qui vont atténuer très fortement les signaux CPL Linky et limiter leur diffusion dans tout notre réseau électrique. Nous avons une gamme de produits sélectionnés dont l’efficacité mesurable a été vérifiée ainsi que leur compatibilité avec les personnes très électrosensibles. Vous retrouverez sur notre site deux modèles de filtres à installer au tableau et deux modèles de filtres à installer sur des prises de courant. Les seconds fonctionnent de manière combinée, il faut en installer plusieurs, au minimum 2 à 3 pour obtenir des réductions satisfaisantes.

Dans cette sélection de produits les niveaux d’efficacité respectifs des différents filtres correspondent à quelque chose près à leur prix de vente : https://www.geotellurique.fr/67-protection-electricite-sale-linky

Vous retrouverez dans nos fiches produits, tous les éléments techniques à disposition pour faire vos choix. Les filtres série à installer au tableau disposent de rapports d’essais en laboratoire qui sont disponibles au téléchargement.

Attention, les filtres ne règlent pas tous les problèmes ! (mais permettent de limiter la perturbation lorsqu’on continuer à utiliser son installation électrique)… Les CPL sont aussi réduits par :

  • Des mises hors-tension (manuelles, télécommandées ou automatiques).
  • Des mises à la terre de qualité, de tous les appareils (de classe I) et autre masses métalliques.
  • Des câbles blindés.
  • Des écrans de blindage conducteurs et reliés à la terre (tissus, toiles, peinture au carbone).

Vous retrouvez plus de détails et d’explications dans nos articles de blog sur les filtres, CPL et compteurs Linky.

Q3 : Avec quel appareil de mesure peut-on mesurer (efficacement!) ces champs ? Les avez-vous testés ?

R3 : Il est très difficile de mesurer les champs rayonnés par les CPL car ceux-ci sont très faibles et non permanents car impulsionnels. Cela nécessite du matériel professionnel très sensible avec possibilité de réaliser des enregistrements numériques.

Pour des mesures simples et pratiques, nous conseillons d’utiliser le Broadband EMI meter ou le Micro-surge meter qui mesurent les perturbations conduites dans le réseau électrique (sur une bande de fréquences spécifique), cela nous donne une image de ce qui sera rayonné. En complément, il faut réaliser une mesure des champs basses fréquences électriques et magnétiques à la fréquence du réseau 50 Hz. La tension alternative du réseau 50 Hz étant la porteuse des signaux CPL, on peut considérer que l’impact des CPL mesurés est proportionnel à notre exposition aux champs basses fréquences 50 Hz.

Pour exemple, avec 1200 mV mesurés en « dirty electricity » ; si a un emplacement donné on mesure 10V/m et à un autre endroit 50V/m, on peut considérer que le deuxième emplacement est 5 fois plus impacté par l’électricité sale du réseau. Ceci explique pourquoi cette problématique ne doit pas être traitée seule et valide l’intérêt des mises à la terre qui réduisent les champs basses fréquences, des câbles blindés qui font de même et des mises hors tension des circuits inutilisés (de manière manuelle ou automatique ou via des interrupteur automatique de champ – IAC).

Attention, il existe un exception dans le cas ou vous utilisez des câbles, rallonges ou multiprises blindés. Dans ce cas il est possible de mesurer des perturbations conduites importantes dans les câbles ou conducteurs mais qui ne laissent passer que très faiblement les rayonnements électromagnétiques et limitent donc l’impact des CPL et autres perturbations contenues par les blindages des câbles.

Q4 : Bonjour, Le compteur LINKY est arrivé dans notre immeuble. Je l’ai refusé, mais je souffre des « ondes » émises par les voisins. Notre appartement étant petit 37 m2, nous n’avons pas d’autre choix que d’avoir notre lit à 2 places collé contre la cloison du voisin et nous subissons les nuisances de son compteur LINKY. Avez-vous une protection de lit 2 places à nous conseiller, sachant que mon mari sort du côté gauche du lit, et moi je sors par le pied du lit (je ne peux pas sortir par le côté qui est collé contre le mur) ? Merci par avance pour vos conseils.

R : Il y a plusieurs choses à prendre en compte avant de se lancer dans la recherche de solutions à la souffrance que vous exprimez dans ce message :

  1. Avez-vous coupé le WiFi à votre domicile ? Disposez-vous d’un téléphone filaire ou DECT ECO+ à faibles radiations ? D’objets connectés ? Etc, etc…l’essentiel étant d’évaluer et limiter les sources internes à votre domicile avant de s’occuper des source de voisinage. Bien entendu, si les liens entre vos symptômes et ressentis vous apparaissent évidents suite à l’installation des compteurs Linky, vous pouvez vous focaliser directement sur cette problématique. Sachez tout de même que le plus souvent le Linky n’est pas la cause principale de nos expositions ou des symptômes ressentis. Il peut être la cause principale mais agit bien souvent comme co-facteur aggravant. En réalité, toutes les expositions aux ondes électromagnétiques sont cumulatives (voir plus par effet cocktail) et le Linky est bien souvent le révélateur d’une surexposition chronique. Des prises de mesures sont essentielles pour identifier les sources de rayonnements les plus importantes et d’ordonner les priorités en terme d’action et d’assainissement de votre habitat. Nota : L’activation des CPL des compteurs est souvent réalisée à distance, bien après la pose des Linky. Ceci peut introduire un décalage certain entre la pose et l’apparition de symptômes ou de ressentis. De même, notre expérience nous montre que de nouvelles sources peuvent apparaître de manière quasi-simultanée dans notre environnement, rendant le travail de détection et d’analyse des mesures plus délicat.
  2. Même si elle peut s’avérer difficile à mettre en place en raison de l’espace disponible dans le logement, la solution d’une protection par éloignement doit être envisagée. Même s’il ne s’agit que d’éloigner de 15 cm le lit du mur faute de mieux, la réduction de votre exposition peut être significative.
  3. Les CPL des compteurs Linky du voisinage sont conduits jusqu’à votre réseau puis diffusés dans votre habitation sous forme de rayonnements. Pour traiter ce problème, nous conseillons d’employer des filtres : https://www.geotellurique.fr/67-protection-electricite-sale-linky
  4. Dans un troisième temps, vous pouvez être indisposés par les rayonnements des CPL dus aux câbles électriques du voisinage. Dans ce cas, il est possible de protéger vos murs mitoyens en mettant en place un écran électromagnétique sous la forme de tissus, toile ou de peintures conductrices reliées à la terre. Attention, le revêtement formant l’écran de protection conducteur doit être de dimensions bien supérieures à la surface à protéger. Une évaluation préalable et précise des champs en présence est vivement conseillée ainsi que des mesure comparatives pour valider le bon fonctionnement des protections. Pour une efficacité optimale, les CPL du linky doivent être traités comme de la haute fréquence. Il convient donc de choisir des matériaux adaptés.
  5. Un baldaquin relié à la terre protège parfaitement bien des rayonnements du Linky.

 

Attention, lorsque l’on utilise des protections hautes et basses fréquences, il faut prendre en compte les effets de réflexion des ondes type wifi ou téléphonie mobile sur ces matériaux (réflexion : comme la lumière dans un miroir). Il convient donc de supprimer au préalable toutes les sources de rayonnements hautes fréquences à l’intérieur du domicile.

Q5 :  Bonjour, suite à notre échange téléphonique, je souhaiterais vous faire part de mes recherches concernant les filtres CPL anti Linky car je suis quelque peu décontenancée. Selon un expert connu, « l’ensemble des filtres anti-Linky du marché filtrent uniquement les signaux CPL Linky présents dans le fil de phase et en aucun cas les signaux CPL Linky présents dans le fil neutre » qui rayonne aussi beaucoup, et « l’efficacité des filtres anti Linky diminue rapidement dès que l’on consomme une certaine intensité de courant électrique ». Aussi, les filtres CPL anti-Linky sont ils efficients finalement ? Y a t-il un moyen plus efficace de se protéger des ondes diffusées par le compteur Linky ? Je souhaite vraiment mettre toutes les chances de mon côté pour être protégée au mieux dans ma future maison. Vous remerciant par avance, Bien cordialement, Céline.

R : Je comprends que vous, comme de nombreux de nos clients, soyez quelque peu décontenancée à la lecture des informations données par différents experts et associations, informations parfois contradictoires quand à l’efficacité des filtres. A la lecture de certains tests que vous nous avez cités lors de votre recherche, nous avons pris le temps d’investiguer, pour pouvoir vous donner comme à toutes les personnes qui nous contactent une information qui soit la plus claire et juste possible, en l’état de nos informations actuelles, et après nous être renseignés également auprès de différents ingénieurs en électronique et qui travaillent en recherche sur ce sujet de manière intense depuis la mise en route du déploiement des compteurs Linky sur notre territoire.

Il se trouve que cela fait plusieurs années que nous passons en interne un grand nombre d’heures de recherche sur ce sujet, et que notre spécialiste aux compétences reconnues d’électricien et d’électronicien nous a alerté sur certaines faiblesses possibles des filtres actuels disponibles sur le marché et que nous distribuons, faute d’avoir à notre disposition sur le marché le filtre idéal, très difficile à concevoir en fonction des différences des installations domestiques elles-mêmes.

Nous avons conscience du fait qu’un filtre qui ne travaille que sur la phase ne peut filtrer que ce qui passe dessus, mais comme l’essentiel de la pollution 50 Hz est véhiculée par celle-ci, nous pensions au départ qu’il en était de même pour les pollutions du Linky. Il s’avère, que dans certaines conditions de test, en écartant la phase du neutre, de manière intentionnelle et nécessaire pour la démonstration de mesure sur uniquement le neutre, nous avons compris que cela ne peut qu’amplifier le phénomène du champ rayonné autour du neutre dans les fréquences du Linky, car cela amène une dissymétrie du circuit plus grande que ce qui peut heureusement se passer dans la grande majorité des installations électriques bien faites. Une dissymétrie peut éventuellement jouer un rôle négatif dans la réalité des installations électriques de nos clients, mais celle-ci sera différente d’une installation à l’autre, et ne peut pas être modélisée à l’avance, chaque habitat et installation électrique étant différent, et ayant surtout un effet avec les filtres série, qui se branchent directement derrière le compteur électrique au niveau du tableau principal.

Devant les bons résultats relatés par nos clients après pose des filtres, même ceux de type série cités ci-dessus, seuls quelques uns de nos clients qui nous ont fait des retours ayant jugé la réduction des perturbations insuffisante ou incomplète mais se sentant tout de même mieux, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il est logique de continuer à proposer ces filtres à la commercialisation, d’autant qu’il y a un bénéfice certain à avoir déjà dépollué la partie conduite dans le fil de phase, ce qui se fait dans l’industrie pour d’autres raisons que celles de la santé depuis bien longtemps.

De plus, pour votre seconde interrogation concernant la perte d’efficacité de certains filtres avec une forte consommation, la taille des composants électroniques de filtres série les moins chers les rendent effectivement moins efficace, une fois la bobine saturée par une très grosse consommation de courant dans l’installation. Dans les faits, seules les périodes de consommations intenses verront l’efficacité de ces types de filtres baisser, par exemple l’hiver si une maison est équipée de chauffage électrique en fonctionnement intense… Le reste de l’année, le filtre fonctionnera de manière optimum, et il est possible de renforcer leur atténuation ou leur effet de réduction en plaçant quelques filtres parallèles en plus, ce que nous préconisons de toute façon car cela est nécessaire pour limiter le niveau d’électricité sale généré par les appareils électriques de la maison utilisés au quotidien. Dans le cas de maisons sans chauffage électrique ni forte consommation, la question ne se pose même pas, tous les filtres seront efficaces…

Nous n’avons jamais pensé que les filtres pouvaient nous débarrasser de 100% de la problématique, mais que s’ils agissent déjà en grande partie sur la phase, cela explique les ressentis très favorables de nos clients en utilisant des filtres, notamment de ceux des filtres parallèles Stetzeriser et Polier Panda, faciles à installer et relativement peu coûteux.

Je vous cite par exemple le cas d’une amie et cliente hypersensible aux ondes, qui a pu ré-utiliser sa souris d’ordinateur alors que cela lui était devenu impossible à un moment donné, sans les 4 filtres utilisés dans sa maison… Cet exemple n’est que l’un des nombreux exemples très positifs liés à l’usage de ces filtres.

Je me souviens également d’un diagnostic que j’avais effectué alors qu’étant très électrohypersensible et avec une cliente ayant les mêmes symptômes du côté de Grenoble, et de l’effet ressenti partagé au moment de l’installation de 3 filtres de démonstration dans la maison dans laquelle elle avait trouvé refuge : instantanément, nous avions validé au ressenti que nous étions bien mieux, elle comme moi, avec les filtres et elle avait été convaincue de leur utilité, avant même que je ne fasse la démonstration chiffrée à l’aide d’un mesureur d’électricité sale.

Pour être le plus transparent possible, il m’est arrivé dans de rares cas d’avoir à remarquer lors de mes diagnostics professionnels, qu’en fonction de l’impédance du circuit et des différents objets électriques présents dans la maison, que l’usage d’un filtre supplémentaire faisait augmenter le niveau d’électricité sale mesuré. Il s’agit alors d’utiliser le détecteur d’électricité sale pour pouvoir faire des tests complets, en commençant par découvrir les circuits comportant des sources intérieures importantes à filtrer, les appareils responsables de cette pollution, et de mettre ensuite les filtres au plus près de ces sources, avant qu’elles ne se répartissent dans toute la maison, et de déterminer ainsi le bon nombre de filtres nécessaires.

Si vous doutez malgré ces explications de l’intérêt de ces filtres, je vous suggère de commencer par utiliser un filtre parallèle de type Stetzeriser ou son équivalent Polier Panda au niveau du tableau électrique pour limiter la pollution entrante depuis l’extérieur et avant qu’elle ne se répartisse dans toute l’installation, et d’en rajouter un ou deux autres près des sources les plus connues et présentes dans la maison comme apportant ce type de perturbations, à savoir le coin informatique ou coin TV, la box ADSL, et de ressentir les bienfaits, tout en contrôlant avec un mesureur les atténuations validées. Pour choisir entre le Polier Panda et le Stetzeriser, je préconise le Polier quand l’installation électrique est aux normes et que le filtre est installé sur une prise avec terre, car le Polier Panda possède un écran relié à la terre qui réduit le champ électrique généré par le filtre en lui-même au niveau de la pollution de champ électrique basses fréquences. Le Stetzeriser n’étant pas équipé de cet écran, il sera moins rayonnant dans les installations anciennes ou non aux normes ne comportant pas de terre derrière la prise, et sera de ce fait plus adapté dans ce cas, mais plus rayonnant, donc mon deuxième choix, dans les autres cas.

Un nombre de trois filtres parallèles est généralement un nombre suffisant pour réduire significativement les valeurs des pics pulsés des CPL Linky et du reste de l’électricité sale standard. Ce nombre de filtres augmente, lorsque votre installation comporte des perturbateurs majeurs, comme un onduleur de panneaux photovoltaïques (ou informatique), une pompe à chaleur ou tout simplement une plaque de cuisson à induction ou un aspirateur en fonctionnement.

Ces filtres parallèles peuvent dans certaines configurations générer un peu de champ magnétique supplémentaire, mais ce champ n’est pour moi pas significatif (selon les valeurs de précaution de faibles anomalie de la Biologie de l’habitat allemande SBM2015) dès que l’on s’éloigne à une distance standard des fils et du filtre. Dans de très rares cas d’installations électriques anciennes ou mal conçues, ce champ peut devenir plus important, mais là encore, ce ne sont que quelques rares cas atypiques sur l’ensemble des installations qui ont eu lieu en France depuis la déferlante des compteurs Linky. Et là encore, une mesure permettra facilement d’en avoir le cœur net.

Bien entendu, je déconseille d’utiliser ce filtre directement sur les prises autour des lits, en raison du champ électrique rayonné d’environ 1m de distance de sécurité autour du filtre (pour les Stetzeriser, un peu moins pour les Polier Panda), distance à observer au moment des choix des emplacements d’installation, pour éviter de mettre des filtres parallèles directement trop proche de là où l’on va rester immobile et s’exposer longtemps.

D’autres solutions encore plus performantes existent, comme le fait de blinder complètement son installation électrique, à l’aide de câblage blindé au moment ou l’installation sera à refaire, ou dans du neuf avec des gaines blindées… Ces solutions sont à ce jour certainement les plus performantes mais s’avèrent souvent délicates à réaliser du fait de l’investissement et de la difficulté des travaux à réaliser. L’autre option radicale serait de blinder son lieu d’habitation de manière globale contre les hautes fréquences. Mais hormis le coût très important d’une telle opération, cela signifie également qu’il faudrait limiter les pollutions hautes fréquences émises par ses propres appareils au quotidien… ce qui n’est pas une option pour certains de nos clients.

PS : A titre personnel, j’utilise 6 filtres de type Stetzeriser dans ma maison de 120 m2, répartis comme suit : 2 filtres au niveau du tableau électrique, 1 au niveau du congélateur proche du réfrigérateur, 1 à côté de la box ADSL, 1 autre près du coin TV/ordinateur, et un autre à proximité de l’ordinateur qui me sert pour rédiger ce message. Le rayonnement d’électricité sale mesuré avec un détecteur greenwave Broadband EMI Meter à la maison est de 25 à 50 mV dans toutes les prises, 40 mV près de mon ordinateur. Je suis persuadé que ce niveau que j’ai atteint depuis 7 ans avec les filtres Stetzeriser m’a aidé à réduire une partie des symptômes de mon électrohypersensibilté à un niveau tel que je profites à nouveau d’une vie normale sans difficultés notables, hormis lorsque je me déplace et que je se suis exposé longuement à des niveaux élevés de rayonnements ou d’ondes…

Certes, les ressentis ne permettent pas de valider de manière scientifique 100% des résultats de l’efficacité de ces filtres. Mais pour moi, ils sont une preuve suffisante pour avoir la certitude de leur bien-fondé, même si je suis aussi persuadé que des évolutions attendues des filtres série en cours de développement chez certains de nos fournisseurs ou de nos contacts apporteront, nous l’espérons, des solutions encore meilleures. En attendant, ce qui est disponible me paraît suffisamment fonctionnel pour résoudre 90 à 95% des cas rencontrés…

J’espère par la présente avoir répondu à vos interrogations, et reste, comme toute l’équipe geotellurique.fr à votre disposition pour tout autre conseil.

Bruno Geissert, gérant de geotellurique.fr.

 

*Principe de fonctionnement des CPL : (source Wikipédia)

Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique alternatif de 50 ou 60 Hz un signal à plus haute fréquence et de faible énergie. Ce deuxième signal se propage sur l’installation électrique et peut être reçu et décodé à distance. Ainsi le signal CPL est reçu par tout récepteur CPL de même catégorie se trouvant sur le même réseau électrique. Cette façon de faire comporte cependant un inconvénient : le réseau électrique n’est pas adapté au transport de hautes fréquences car il n’est pas blindé. En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée par le modem CPL est rayonnée sous forme d’ondes radio.